Conduit de désenfumage : quelles obligations ? 

Principes de fonctionnement d’un conduit de désenfumage 

Le rôle des gaines coupe-feu dans le système 

Les gaines coupe-feu, généralement en STAFF ou en PROMAT, sont conçues pour empêcher la propagation du feu et de la fumée à travers les conduits de désenfumage, ventilation et les passages de câbles.  

  • Elles assurent le désenfumage et la ventilation lors d’un incendie, 
  • Elles peuvent être installées horizontalement ou verticalement, ce qui offre une grande flexibilité d’installation, 
  • Leur résistance au feu doit être équivalente à celle de la paroi coupe-feu qu’elles traversent, 
  • Elles doivent être étanches pour empêcher la propagation de l’incendie d’un local à l’autre. 

Elles constituent ainsi une composante essentielle du système de désenfumage, contribuant à l’évacuation efficace des fumées en cas d’incendie. 

Comment fonctionne le volet de désenfumage ? 

Les volets de désenfumage sont généralement installés sur des conduits d’évacuation de fumées et d’amenée d’air, traversant l’ensemble des étages d’un bâtiment. 

En cas d’incendie, les détecteurs de fumée envoient un signal au tableau de désenfumage, qui déclenche l’ouverture des volets. Cette ouverture crée une voie d’évacuation pour les fumées et les gaz toxiques accumulés en hauteur, tout en permettant l’entrée d’air frais en partie basse. 

Pour un fonctionnement optimal, ces volets sont souvent associés à des ventilateurs qui augmentent la force d’aspiration des fumées pour leur évacuation vers l’extérieur. 

Chaque volet de désenfumage est spécifiquement associé à un étage ou une zone du bâtiment. Ainsi, en cas d’incendie à un étage donné, seul le volet correspondant à cet étage s’ouvrira, permettant un désenfumage ciblé et efficace. 

Mécanismes de circulation et d’évacuation des fumées 

La circulation et l’évacuation des fumées s’opèrent grâce à des mécanismes spécifiques. Cela peut se réaliser par tirage naturel, où l’évacuation de fumée et les amenées d’air naturelles communiquent, soit directement, soit par des conduits, avec l’extérieur. 

Avec une disposition optimale, ces dispositifs assurent un balayage satisfaisant du volume concerné. Le débit d’air reste un élément essentiel à la réussite du désenfumage. 

Types de conduits de désenfumage et matériaux utilisés 

Conduits en béton : avantages et inconvénients 

Les conduits en béton présentent plusieurs avantages et inconvénients lorsqu’ils sont utilisés pour le désenfumage. 

La principale vertu du béton réside dans sa résistance au feu. En cas d’incendie, il conserve sa structure et ses propriétés plus longtemps que d’autres matériaux. 

De plus, le béton a une excellente tenue mécanique, ce qui garantit la stabilité du conduit même lorsque le feu est à l’intérieur et à l’extérieur de celui-ci. 

Néanmoins, sa mise en place nécessite une manutention adaptée en raison de son poids important. Sa fabrication a un impact environnemental non négligeable, avec notamment une consommation énergétique élevée et des émissions de CO2 importantes. 

Gaines métalliques : caractéristiques et utilisation 

Les gaines métalliques sont une option couramment utilisée dans la conception des conduits de désenfumage. Reconnaissables par leur robustesse, elles se distinguent par leur résistance à la chaleur, leur étanchéité et leur longue durée de vie. 

Pour répondre aux normes de sécurité, les gaines métalliques doivent présenter certaines caractéristiques spécifiques. Notamment, l’épaisseur minimale de l’acier galvanisé doit être de 7/10mm. Les sections maximales sont généralement de Ø1000 mm, avec des longueurs maximales du conduit allant jusqu’à 3000 mm. 

Dans le cadre de leur utilisation, ces gaines sont adaptées aussi bien pour les conduits de ventilation que pour les conduits de désenfumage. 

Le rôle du carreau de plâtre dans la composition des conduits 

Le carreau de plâtre est un matériau clé dans la fabrication des conduits de désenfumage, notamment grâce à ses propriétés d’isolation thermique et de résistance au feu. Il est souvent associé à d’autres matériaux, pour former des conduits efficaces.  

Composé essentiellement de plâtre, le carreau est léger et facile à manipuler, ce qui facilite sa mise en œuvre sur les chantiers. Il offre également une bonne étanchéité, empêchant ainsi la propagation des fumées à travers le conduit.  

La mise en œuvre des carreaux de plâtre doit respecter certaines recommandations spécifiques, pour garantir l’étanchéité à l’air et aux gaz chauds. 

Installation d’un conduit de désenfumage vertical 

Dimensionnement standard et spécifique des conduits 

Le dimensionnement des conduits de désenfumage doit tenir compte de plusieurs facteurs. Il doit respecter les normes établies par les réglementations en vigueur, comme le Code du travail (articles R. 4216-13 à R 4216-17, R. 4216-29). Ces normes précisent notamment les dimensions minimales des ouvertures, qui ne doivent pas être inférieures à 0,20 m. 

Pour un dimensionnement standard, certains formats existent, comme les conduits standards 40 x 50 cm, 36 x 56 cm et 32 x 64 cm. Ces formats sont généralement adaptés à la plupart des bâtiments. 

Cependant, dans certains cas, un dimensionnement spécifique peut être nécessaire. Il peut s’agir de situations où le bâtiment présente des caractéristiques particulières, telles qu’une hauteur sous plafond faible, qui nécessite des conduits de dimensions adaptées. 

Le dimensionnement approprié des conduits de désenfumage est essentiel pour assurer une évacuation efficace des fumées en cas de départ de feu, favorisant l’évacuation des personnes présentes et facilitant l’intervention des services de secours. 

Installation à l’extérieur du bâtiment : procédure et précautions 

L’installation d’un conduit de désenfumage à l’extérieur du bâtiment doit être réalisée avec précaution et de manière méthodique. 

Avant de commencer, il est crucial de vérifier que l’emplacement choisi est conforme aux spécifications du plan d’installation et respecte les réglementations en vigueur. 

Le conduit doit être installé de manière qu’il ne soit pas obstrué et qu’il permette une évacuation efficace des fumées. 

Pour la sécurité de l’installateur, il est nécessaire d’utiliser des équipements de protection individuelle adaptés, notamment lors de travaux en hauteur.  

Enfin, il est essentiel de réaliser un test de fonctionnement après l’installation pour s’assurer que le conduit de désenfumage fonctionne correctement. 

L’importance de l’isolation thermique dans un conduit vertical 

L’isolation thermique d’un conduit vertical de désenfumage est un facteur crucial pour assurer son efficacité en cas d’incendie. Le matériau isolant doit être capable de résister à des températures élevées pour éviter la propagation du feu à travers le conduit. Ainsi, on utilise souvent des matériaux incombustibles comme la vermiculite, connue pour ses excellentes propriétés d’isolation thermique. 

Un conduit bien isolé assure une évacuation efficace des fumées tout en limitant l’élévation de température à l’intérieur du conduit. Cela permet non seulement de contrôler la propagation de la chaleur et des flammes, mais aussi de protéger le bâtiment et ses occupants. 

L’isolation thermique des conduits de désenfumage est réglementée par des normes précises, comme la norme EN 1366-1, qui prévoit des essais pour mesurer l’isolation thermique du conduit en conditions d’incendie. Ces essais garantissent que le conduit peut maintenir une température côté non-exposé au feu inférieur à 140 °C en moyenne et 180 °C en tout point. 

Réglementation en vigueur pour les conduits de désenfumage 

La réglementation en matière de conduits de désenfumage est définie par plusieurs textes de loi et normes techniques. Le Code du travail spécifie les locaux concernés et les dimensions des dispositifs à prévoir. Par exemple, tout local de plus de 300 m² ou aveugle de plus de 100 m² doit être équipé d’un dispositif de désenfumage. 

Les dispositifs de désenfumage doivent également être conformes à la norme EN 12101-2 et porter le marquage CE. De plus, pour les établissements recevant du public (ERP), les exploitants sont tenus de maintenir les appareils de désenfumage en conformité avec la réglementation. 

Au niveau européen, le Règlement Européen des Produits de Construction (RPC) 305/2011 couvre les volets de désenfumage. Les volets doivent avoir un certificat de conformité CE selon EN12101-8 et être conformes aux normes NF-S 61-937-1 et NF-S 61-937-10. 

La réglementation IT 246 stipule qu’il faut équiper de systèmes de désenfumage : les locaux d’une surface supérieure à 300 m², en RdC ou en étage, les locaux enterrés ou aveugles d’une surface supérieure à 100 m² et les circulations d’une longueur supérieure à 30 mètres. 

Normes d’installation et de maintenance des conduits 

L’installation et la maintenance des conduits de désenfumage sont régies par plusieurs normes. La norme NF S 61-933 établit les règles d’exploitation et de maintenance. Les installations doivent faire l’objet d’une vérification annuelle par un technicien compétent. 

Selon la règle R17 de l’APSAD, les installations de désenfumage naturel requièrent une maintenance régulière pour assurer leur bon fonctionnement. Les conduits de ventilation et de désenfumage doivent être testés suivant les normes EN 1366-8 et EN 1366-1

En outre, la norme NF EN 12101-7 s’applique aux tronçons de conduit de désenfumage, qui doivent être conformes pour faire partie d’un système à différentiel de pression ou d’un système d’évacuation des fumées.  

Contrôles réguliers et certification des conduits 

Assurer un contrôle régulier des conduits de désenfumage est non seulement une obligation légale mais aussi une mesure de sécurité évidente. Ces contrôles comprennent, entre autres, la vérification du fonctionnement des dispositifs de commande, des exutoires, des ouvrants et des réseaux de distribution. 

Les conduits de désenfumage doivent être certifiés conformes aux normes en vigueur. Les certifications telles que l’APSAD I17 & F17 sont des gages de qualité et d’efficacité des installations. Elles témoignent de la capacité de l’entreprise à réaliser, valider et maintenir des installations fiables et sûres. 

Des contrôles périodiques obligatoires sont nécessaires pour vérifier la conformité des installations. Ces contrôles doivent être effectués par des professionnels agréés, capables d’intervenir rapidement et de fournir un service conforme aux dernières réglementations. 

Questions posées fréquemment 

Qui ouvre les trappes de désenfumage ? 

Les trappes de désenfumage sont généralement équipées d’un mécanisme de déclenchement à distance, comme un treuil, qui permet leur ouverture en cas d’incendie. 

Qu’est-ce qu’une gaine de désenfumage ? 

Une gaine de désenfumage est un conduit utilisé pour évacuer la fumée d’un bâtiment en cas d’incendie, afin de minimiser les risques d’asphyxie et améliorer la visibilité durant l’évacuation.